Articles

Communiqué

Écrit par Guinaga Joseph le .

Le Pape François a accepté la démission de S.E. Mgr Jean-Claude Bouchard, OMI, du gouvernement pastoral du diocèse de Pala

« Une année de bienfaits accordés par le Seigneur » (Lc 4,19)

Écrit par Gabriel Arroyo le .

Le présent « Église de Pala » est un numéro spécial consacré à l’année jubilaire que nous venons de vivre. Il n’a pas la prétention de rendre compte de tout ce qui s’est fait dans notre Église durant cette année car il faudrait un livre !  Mais il est important de garder un certain nombre de souvenirs de ce jubilé qui a représenté un événement important pour notre Église.

HOMÉLIE. Messe solennelle de clôture du JUBILÉ DIOCÉSAIN

Écrit par Gabriel Arroyo le .

1. « Que dans vos cœurs règne la paix du Christ ! Vivez dans l’action de grâce ! » (Col 3,15). Frères et sœurs, évêques, prêtres, religieux, religieuses et fidèles laïcs, soyez tous et toutes les bienvenus à cette célébration eucharistique importante pour l’Église de Dieu qui est à Pala, Église que vous aimez, votre présence à cette fête en est la preuve. La liturgie d’aujourd’hui clôture l’année jubilaire que nous avons vécue à l’occasion des cinquante ans de notre diocèse et, qui plus est, cette fête tombe le jour anniversaire de la dédicace de notre cathédrale. C’est pour cela que ce sont des textes bibliques prévus pour la dédicace qui ont été choisis. 

LE MOT DE L'EVEQUE: Un regard vers l’avenir

Écrit par Guinaga Joseph le .

MOT DE L’ÉVÊQUE

Un regard vers l’avenir

 

L

e dernier numéro de notre Bulletin Diocésain « Église de Pala » fut le numéro 162, de juillet 2015, un numéro spécial sur le Jubilé des 50 ans que notre Église venait de vivre, intitulé « Église de Pala, peuple de Dieu en marche. » Cela fait donc trois ans que « l’Église de  Pala » ne parait plus, au grand dam semble-t-il des lecteurs assidus qu’étaient beaucoup d’anciens missionnaires du diocèse de Pala : prêtres, sœurs, laïcs. La preuve, s’il en était besoin, qu’on appréciait cette publication c’est qu’on la réclame jusqu’à aujourd’hui.