HOMÉLIE de Mgr Jean-Claude Bouchard, prononcé le 27 décembre lors de la Messe d’ouverture du forum des jeunes.

Écrit par Guinaga Joseph le .

Thème : « Enracinés et fondés dans le Christ, affermis dans la foi, jeunes, soyons artisans de la réconciliation, de la justice et de la paix. »

Textes : 1 Jn 1,1-4 « Ce que nous avons contemplé, ce que nous avons entendu, nous vous l’annonçons. »

Jn 20,2-8 « Il vit, et il crut. »

Chers frères et sœurs, évêques, prêtres, religieux, religieuses

Chers jeunes.

1. La parole de Dieu de la fête de l’apôtre S. Jean que nous célébrons aujourd’hui peut nous sembler étonnante en ce temps de Noël : au moment où nous célébrons la naissance de Jésus, on nous présente un évangile qui nous dit que Jésus n’est plus là : les linges qui enveloppaient son corps sont restés là, mais lui il n’est plus là. Mais je crois que c’est aussi très bien de rapprocher ainsi la naissance et la résurrection de Jésus car cela nous empêche de considérer Jésus seulement comme un petit enfant, couché dans une mangeoire, qu’on vient adorer. Cela empêche aussi de regarder Noël comme la fête des enfants, où on se fait des souhaits et des cadeaux. De fait beaucoup d’adultes ne viennent pas à la messe de la nuit, ils préfèrent déjà festoyer ailleurs. Mais qui fêtent-ils, alors qu’ils n’ont pas encore entendu la parole de Dieu ? Leur fête n’est-elle pas une fête de Noël purement humaine et sociale, sinon païenne ? Et le lendemain on vient à la messe en foule, et pour beaucoup sans même entendre la parole de Dieu car ils arrivent en retard. Est-ce cela être enracinés et fondés dans le Christ ? Être affermis dans la foi ?

2. Oui, chers jeunes, le thème de votre forum est très beau et va à l’essentiel. Si nous ne sommes pas enracinés et fondés dans le Christ, nous ne pouvons pas être chrétiens, car le mot chrétien vient justement du mot Christ. Le chrétien c’est celui qui appartient au Christ, qui est disciple et apôtre du Christ. L’essentiel de notre foi c’est Jésus, le Christ, le reste vient ensuite. Mais comment appartenir au Christ ? Comment être ou devenir son disciple, son apôtre ?

3. L’évangile que nous venons d’entendre nous donne la réponse, par la foi : « Il vit, et il crut », dit l’évangile au sujet de l’apôtre Jean. Mais qu’est-ce donc que Jean a vu dans le tombeau ? Rien, ni personne, sinon des tissus qui avaient enveloppé le corps de Jésus. En qui alors a-t-il cru, s’il n’y avait personne ? Il a cru en Jésus ressuscité, car Jésus n’est plus là parce qu’il est ressuscité. Pour Jean, son absence est la preuve qu’il est ressuscité. Et alors il croit. Mais les autres apôtres ne croient pas encore. Comme nous dit la parole de Dieu, les apôtres n’avaient pas vraiment cru que Jésus allait ressusciter, malgré ses avertissements au sujet de sa mort et de sa résurrection,: « Ils n’avaient pas encore compris l’Écriture selon laquelle Jésus devait se relever d’entre les morts » (20,9), comme il est écrit dans le verset qui suit la parole que nous venons d’entendue.

Il y a là quelque chose d’extraordinaire : les Apôtres n’ont pas cru vraiment en Jésus pendant tout le temps qu’il a été avec eux, car Jésus ne correspondait pas à l’idée qu’ils se faisaient du Messie. Comme beaucoup ils pensaient que c’était quelqu’un qui devait délivrer le peuple de l’occupation des Romains, même par la force. C’est seulement après la résurrection, avec la lumière de l’Esprit-Saint, qu’ils vont croire en lui. Jésus l’a d’ailleurs dit à l’apôtre Thomas : « Parce que tu m’as vu, tu as cru : bienheureux ceux qui sans avoir vu, ont cru ».

4. Cette parole s’adresse à nous aussi comme à tous les autres croyants qui nous ont précédé. Elle nous dit clairement que notre foi ne vient pas du fait qu’on a vu mais de l’accueil du témoignage de ceux qui ont vu. Jésus l’avait dit aussi dans sa prière : « (Père) je ne prie pas seulement pour eux, (c’est-à-dire ses apôtres) mais pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi » (Jn 17,20). C’est par cette foi vivante, réelle, écoutez bien chers jeunes, que les chrétiens peuvent entrer en communion profonde avec le Christ ressuscité et peuvent être sauvés par lui.

5. Mais qu’est-ce que la foi ?

Qu’est-ce que croire en Jésus ? La foi n’est pas quelque chose d’intellectuel, qui vient de la tête, mais quelque chose qui vient du cœur : c’est un attachement profond au Christ qui est capable de changer notre vie. Le mot foi vient du latin fidere qui veut dire « se fier », « avoir confiance ». Dans la pastorale, nous insistons beaucoup sur la nécessité de la foi pour ceux et celles qui se préparent au baptême, et au moment du baptême il y a ce qu’on appelle la profession de foi, mais comment cela est-il compris par les communautés qui présentent des candidats au baptême ? comment cela est-il compris par les candidats eux-mêmes ? Que cherchent-ils : confier leur vie au Seigneur Jésus-Christ, qui va les faire entrer dans sa vie à lui et les mettre en communion avec le Père et avec ceux qui ont vu Jésus, comme on vient de l’entendre ? ou bien beaucoup de futurs baptisés ne cherchent-ils pas seulement que le rite du baptême qui va les sauver automatiquement, sans qu’ils sachent comment ?

6. On croit grâce au témoignage.

« Ce que nous avons contemplé, ce que nous avons entendu, nous vous l’annonçons à vous aussi, pour que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Et nous, nous sommes en communions avec le Père. »

Cela s’appelle le témoignage. On témoigne de ce qu’on sait, de ce qu’on a vu et entendu, et on l’annonce pour que les autres croient aussi. C’est ce que fait l’apôtre Jean dans la parole que nous venons d’entendre : il a vu et entendu Jésus, il l’a touché de ses mains, ce qu’il dit est donc vrai. Il ne l’a pas entendu de quelqu’un d’autre.

Cette parole sur le témoignage est très importante pour nous tous. Pour deux raisons :

1. Tout d’abord elle nous permet de croire en Jésus, de lui faire confiance, de nous attacher à lui pour toujours. Pour avoir confiance en quelqu’un, il faut le connaître, et comment le connaître si personne ne nous le révèle ? Comment connaître Jésus si personne ne nous annonce la Bonne Nouvelle ? La foi est la réponse à la Bonne Nouvelle du salut en Jésus-Christ. Combien ont entendu la Bonne Nouvelle distraitement, sans la laisser pénétrer en eux, sans se laisser interpeller par cette Bonne Nouvelle qu’ils entendaient ? Comment ont-ils pu alors recevoir le don de la foi, comment ont-ils pu changer leur vie ? Mais il n’est jamais trop tard, notre devoir est toujours d’affermir notre foi. Dieu nous attend avec ses dons, à nous de répondre.

2. Ensuite cette parole sur le témoignage nous enseigne que nous aussi nous devons témoigner de Jésus. Les apôtres ont été les premiers témoins, mais après eux il y a eu une foule d’autres témoins qui ont non seulement annoncé Jésus par la parole mais qui ont donné leur vie pour lui. Ce sont les martyrs, les vrais témoins. Nous avons fêté saint Étienne hier, le premier martyr.

7. Tout croyant doit être un témoin de Jésus : d’abord par sa vie même de chrétien, de disciple de Jésus, et ensuite par la parole. Il n’y a pas seulement que les prêtres et les catéchistes qui sont témoins de Jésus, qui peuvent annoncer la Bonne Nouvelle. C’est le rôle de tous les baptisés en tant que membres du peuple de Dieu. C’est votre travail à vous aussi, les jeunes. Mais pour cela il vous faut examiner votre foi et voir comment la nourrir pour la rendre solide. Cela fera partie du thème de ce forum : « affermis dans la foi ». Moi je vous dis à vous les jeunes qu’il vous faut dépasser vos parents qui sont trop compromis avec le monde, avec l’esprit et la mentalité du monde. Si la foi chrétienne est vivante demain au Tchad, ce sera grâce à vous. S’affermir dans la foi, mais comment ? par quels moyens ? Peut-être que le forum nous donnera des idées. De plus, nous sommes dans l’année de la foi ; c’est une bonne occasion pour réfléchir sur la qualité de notre foi personnelle, et aussi sur la foi de nos communautés chrétiennes.

8. Nous vous annonçons la vie éternelle, nous a dit l’apôtre Jean. Il dit aussi : ce que nos mains ont touché, c’est le Verbe, la Parole de vie. Oui Jésus est la deuxième personne de la Trinité, appelée le Verbe : « Le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu », trouvons-nous dans l’évangile de Noël. Par sa naissance parmi nous, par son incarnation, il est la Parole de Vie, il vient nous donner la vie éternelle qui était auprès du Père, la vie même de Dieu. Cette vie nous est donnée en la personne de Jésus-Christ, Fils de Dieu, par le moyen de l’annonce de l’Évangile ; et nous la recevons par la foi en son nom. Grâce au témoignage des Apôtres, nous sommes ainsi en communion avec le Fils, Jésus Christ, et par lui en communion avec le Père.

9. Nous parlons beaucoup de la vie éternelle lors du baptême. Mais qu’est-ce que la vie éternelle ? Quand peut-on posséder cette vie ? Au ciel seulement ? Non. Elle est là au milieu de nous, en nous, a dit Jésus. La vie éternelle c’est le Royaume de Dieu qu’il nous faut construire déjà maintenant, pas attendre le ciel. Et c’est là qu’intervient le thème de ce forum : être artisans de réconciliation, de justice et de paix. Construire le Royaume de Dieu c’est construire un monde juste et pacifique comme Dieu le veut.

Mais je m’arrête là, laissant à ceux qui vont venir après moi le soin de continuer la réflexion. Dans cette eucharistie, prions pour que notre forum se passe bien, que nous y trouvions lumière et force pour être de meilleurs témoins et apôtres de Jésus. Amen.