« LE DIEU QUI PARLE »

le .

Assemblée diocesaine de jeunes à Pala, avril 2011« Au terme de ces réflexions… je désire encore une fois exhorter le peuple de Dieu, les Pasteurs, les personnes consacrées et les laïcs à s’engager pour devenir toujours plus familiers des Écritures Saintes. Nous ne devons jamais oublier qu’à la base de toute spiritualité chrétienne authentique et vivante, se trouve la Parole de Dieu annoncée, écoutée, célébrée et méditée dans l’Église. Cette intensification de la relation avec la Parole divine se réalisera avec d’autant plus d’élan que nous serons davantage conscients de nous trouver dans l’Écriture comme dans la Tradition vivante de l’Église, face à la Parole définitive de Dieu sur le monde et sur l’histoire. » (Benoît XVI, Verbum Domini n° 121)

 

C’est tout naturellement que ce bref éditorial a pour thème la Parole de Dieu. En effet, je retiens comme point négatif à la suite de mes visites pastorales de cette année le manque d’intérêt pour la Parole de Dieu. Cela se vérifie par les retards de plus en plus prononcés à la prière du Dimanche (quel est le contenu d’une célébration sans Parole de Dieu et sans eucharistie?), par la rareté de catéchistes formés, le manque d’organisation du catéchuménat, l’absence souvent d’une vraie dimension spirituelle dans les CEB qui risquent de devenir des groupements où l’on fait surtout des activités matérielles et des cotisations, par la dégringolade de la moralité dans les comportements et les relations. Combien de fois la parole de Jésus ne me vient-elle pas à l’esprit : « Ils étaient comme des brebis qui n’ont pas de berger, et il se mit à leur enseigner beaucoup de choses » (Mc 6,34). Ce beaucoup de choses ne peut être pour nous que la Parole de Dieu. Mais quoi et comment enseigner, à qui et par qui ? C’est tout le défi qui est là devant nous.

Et la Parole de Dieu ne peut pas être séparée de la vie. « Il y a un rapport étroit entre le témoignage de l’Écriture, comme attestation que la Parole de Dieu donne d’elle-même, et le témoignage de vie des croyants. L’un implique l’autre et y conduit. Le témoignage chrétien communique la Parole attestée dans les Écritures. Les Écritures, à leur tour, expliquent le témoignage que les chrétiens sont appelés à donner dans leur propre vie. Ceux qui rencontrent des témoins crédibles de l’Évangile sont ainsi amenés à constater l’efficacité de la Parole de Dieu en ceux qui l’accueillent » (Verbum Domini no 97).

À ce sujet je me pose souvent la question de la qualité du témoignage de vie chrétienne que les anciens chrétiens et les communautés donnent aux futurs ou nouveaux baptisés.

Quoi qu’il en soit, nous avons beaucoup parlé de la Parole de Dieu lors du Presbyterium et lors de la Commission « Parole de Dieu ». Et il a été décidé de faire de la Parole de Dieu une priorité de fond pour toute notre pastorale. Nous avions déjà décidé, après la « session Dujarier » (janvier 2006), de revoir en profondeur et de renouveler le catéchuménat. Des efforts ont été faits, plus ou moins intensifs selon les zones et paroisses, mais je crois que c’est nettement insuffisant. Je demande donc qu’on réfléchisse durant la saison des pluies à ce qu’il faut faire dans ce sens afin de pouvoir se donner des orientations fermes et précises dans toutes les zones au début de la prochaine année pastorale.

On ne peut pas parler non plus de renouveau dans la Parole de Dieu sans souligner, comme il est dit par l’Exhortation Apostolique, qu’à la base de toute spiritualité chrétienne se trouve la Parole de Dieu. On peut en dire autant de la prière personnelle et communautaire. Comment rendre les gens plus passionnés de la Parole de Dieu si nous-mêmes ne le sommes pas ?

Je profite de cet Éditorial pour remercier ceux et celles qui nous quittent définitivement, avec de bons souvenirs, je l’espère. Pour souhaiter un bon congé à ceux et celles dont c’est le tour et une bonne saison des pluies à ceux et celles qui restent. Que le Seigneur nous bénisse et bénisse notre travail… et que les gros caïlcédrats ne nous tombent pas sur la tête ! Meilleurs Vœux pour le Temps pascal.

† Jean-Claude