Courrier de-ci de-là :

Écrit par Claude Victor le .

- Tout le Personnel de Radio-Vatican /« Rendez-vous avec l’Afrique » est heureux de nous présenter ses meilleurs vœux pour l’année en cours : « Que vos efforts en faveur de l’Evangélisation soient bénis et couronnés de succès » (P. J. Bato’Ora Ballong-Wen-Mewuda).

- Le P. Dominique BARNERIAS, professeur à la Fraternité St Jean de Pala de 1990 à 1992, prêtre du diocèse de Versailles (France), nous donne avec ses vœux d’abondantes nouvelles sur son parcours : « Voilà 4 mois que je suis à Sartrouville, la 4e paroisse où je suis envoyé depuis mon ordination il y a 15 ans : 4 ans à Elancourt Maurepas comme vicaire, 4 ans à St Quentin les Sources comme curé, 6 ans à Ste Pauline comme prêtre modérateur, et me voilà à nouveau curé, certainement pour au moins 6 ans ! »… Nous qui espérions le revoir comme Fidei Donum au Tchad, ce qu’il envisageait, mais pas son évêque ! « Deux choses me frappent particulièrement dans les premiers mois de ma présence à Sartrou-ville : le fait qu’un grand nombre de paroissiens vivent des situations sociales et humaines difficiles et éprouvantes :

personnes sans papiers, sans travail, conditions de logement difficile, familles séparées par l’exil, épreuves dans l’éducation des enfants… La 2e chose qui me touche est ce que j’appellerai la sainteté des gens simples (Madeleine Delbrêl parlait de la sainteté des gens ordinaires, titre du volume VII de ses œuvres complètes récemment paru : une manière forte, vitale, existentielle de se tourner vers Dieu, et d’en témoigner, comme celui sur qui on compte pour sa vie, parce qu’on n’a pas beaucoup de sécurités humaines. La parole de foi vient plus facilement que dans des milieux plus bourgeois… Notre diocèse est aussi en Synode sur le thème « un baptême à vivre ! » Je suis membre du bureau de préparation et maintenant d’animation. Après ma thèse [de doctorat en théologie], je suis donc passé à la pratique, travaillant à la rédaction du Carnet de route qui permet à 3000 équipes (plus de 25 000 per-sonnes !) de cheminer en synode diocésain. Le temps fort en sera l’assemblée synodale du 2 au 4 juin. Expérience passionnante qui suscite enthousiasme et joie, cette dimension synodale manquait quelque peu à la vie de notre Eglise diocésaine…. En 2010, j’ai aussi préparé l’édition de ma thèse [rappel : « La paroisse dans les synodes diocésains français de 1983 à 2004 » soutenue le 25.11.2009 à l’Institut Catholique de Paris], qui devrait paraître d’ici 5 ou 6 mois, passant de 537 pages à 330 pour être plus lisible et plus accessible… Merci pour les nouvelles de EdP que je lis toujours avec grand plaisir ».

 

- Le P. Michel LEGRAIN, Spiritain, qui a animé une session diocésaine sur le mariage à Pala en 2003, arrive à l’âge de 82 ans « avec une aisance relative » et revient dans sa lettre de février 2011 sur son passé depuis son temps de jeune novice spiritain jusqu’à ses jours de retraité toujours en éveil « en prenant des routes autres que celles officiellement balisées, à mesure que ces dernières me semblaient vraiment manquer d’humanité et de fidélité à l’Evangile… Avec une maturité acquise partiellement au contact avec des femmes et des hommes d’autres cultures, ma réflexion théologique a mieux découvert que le centre de la foi chrétienne, c’est l’Incarnation, cette proximité charnelle de Dieu parmi nous, ce partage de notre condition humaine… Pour Jésus de Nazareth, aimer Dieu et son prochain, c’est tout comme, c’est la Loi et les Prophètes, le tout fort bien résumé par Mt 25 : les bienheureux, les bénis du Père, ce sont ceux et celles qui se sont penchés avec sollicitude sur toutes les misères humaines pour les soulager. « Ce que vous avez fait ou refusé de faire au plus petit, au plus éprouvé, c’est à moi que vous l’avez fait ou refusé de faire ». Voilà où se niche le mystère de l’Incarnation… Parmi mes activités demeurent mes combats en vue d’une autre pastorale vis-à-vis des personnes remariées après l’échec d’un couple précédant… ». Vient de paraître un petit livre de 88 pages signé Michel LEGRAIN aux éditions L’Harmattan : « Le mariage des catholiques selon la diversité des cultures, en occident et en Afrique ». Du même auteur, un gros ouvrage en 3 tomes publié chez L’Harmattan en 2009 : « L’Eglise catholique et le mariage en Occident et en Afrique ». (Tome 1 : L’Eglise catholique entre méfiance et espérance ; Tome 2 : Ebranlement de l’édifice matrimonial ; Tome 3 : Inquiétudes des catholiques en Afrique).

- L’abbé Albert BAKONOU, en 1ère année d’études de Théologie à Florence (Italie), nous dit qu’il se porte bien « malgré les limites imposées par la langue » : « Je suis avec de plus en plus d’aisance les cours, mais je peine à bien parler l’italien. Au second semestre, je n’ai que 3 cours (au 1er, j’en avais 10 !), ce qui me donne plus de temps pour le travail personnel… En fait, je prends plaisir aux études… Salut à tous. »

- L’abbé Jean-Paul FAÏDJOUA, en 2e et dernière année de formation à Lumen Vitae de Bruxelles, trouve que le temps passe vite : « La fin de l’année académique est proche… Au milieu de cette année, j’ai renoncé à présenter un travail de mémoire en vue de l’obtention du master en théologie. Et j’ai rajouté des cours qui m’intéressaient afin de finir convenablement mon année… Les cours terminés, je voudrais rentrer immédiatement au pays (fin juin début juillet)… Cordiales salutations. Bonne marche vers Pâques. »

- L’abbé Gaby BLOUIN, prêtre Fidei Donum du diocèse de Coutances à TAGAL, DJOUMANE et GUELEN-DENG entre 1966 et 1997, nous écrit de sa résidence de retraité où il se trouve depuis quelques mois : « Ma santé est aussi bonne que possible, sauf pour mon œil gauche atteint par la DMLA. Je ne m’ennuie pas… Quand je suis rentré dans mon diocèse, on pouvait passer une journée de réflexion ou d’approfondissement sur notre pastorale en prononçant 30 fois le mot Eglise, 25 fois le mot Evêque, 8 fois le mot Evangile et 3 fois le nom de Jésus. Aujourd’hui, Jésus, la Parole, les Communautés locales ont retrouvé leur place et même l’Esprit St qui avait pratiquement disparu. L’Evêque (en tout cas le nôtre) reste tout de même un personnage central… Voici encore un chèque pour Kakalé et pour le CCN. La fête du Partage à Folligny est le dimanche 26 juin… Je prie toujours pour la Mission ici et ailleurs. »

- L’abbé Joseph HEULE, prêtre Fidei Donum du diocèse de St Gall (Suisse) à DOMO, TAGAL (1979-89) et GOUNOU-GAN/HOLOM (2000-05) et maintenant chargé d’un pèlerinage à Ste Idda dans son diocèse, va proposer pour la 2e fois aux motards pèlerins qu’il doit bénir de faire une collecte pour l’achat d’une moto pour les besoins des agents pastoraux de notre diocèse. A l’avance, grand merci pour cette initiative !

- Et d’autres, en particulier d’anciens Fidei Donum comme Peyo IRIGOYEN (de Biarritz), ou des Oblats anciens du Tchad retirés à Pontmain qui nous adressent leurs vœux de Pâques, de même que des Xavériens qui ont travaillé chez nous : Rolando RUIZ DURAN (Espagne), Fernando GARCIA (Bafous-sam)… et des Sœurs, Marie-Paule TRICHEREAU (ami), Giordanna BERTACCHINI (xavérienne)…