Merci Claude

le .

Abbé Claude VictorCe mot trop bref pour remercier quelqu’un qui a consacré près de 40 ans au diocèse de Pala comme stagiaire à Bongor et à Moulkou en 1964-1966, comme prêtre de la paroisse de Bongor de 1972 à 1983, et de la paroisse de Pala de 1985 à 1995, et finalement comme Vicaire Général de 1996 jusqu’à aujourd’hui.

Deux fois Claude est parti pour reprendre pied dans son diocèse d’origine, soit par une année sabbatique soit parce que son diocèse le pressait de rentrer avant d’être trop éprouvé par les années. Mais à chaque fois il est revenu devant les urgences de l’Église de Pala et certainement par amour pour cette Église. Tellement que l’évêque de Bayeux et Lisieux, son diocèse, a finalement renoncé à le considérer comme un prêtre fidei donum ordinaire, qui doit ‘normalement’ rentrer dans son diocèse après 10-12 ans d’absence, et l’a laissé libre de continuer son service ici sans limite de temps.

Merci Claude, au nom du diocèse de Pala, pour ce long service parmi nous exercé avec beaucoup de dévouement et de compétence : dans l’annonce de la Parole de Dieu et la coordination de l’action pastorale, mais aussi avec un grand intérêt pour certains domaines : les langues et la culture locales, l’histoire du Tchad et de l’Afrique... Ceux et celles qui lisent le bulletin diocésain en sont témoins.

Merci aussi en mon nom personnel. Ce n’est pas le lieu de m’épancher dans de longs sentiments mais il suffit de dire que nous nous connaissons depuis 1964, que tu m’as remplacé déjà à l’école de Moulkou en 1965, que nous avons travaillé ensemble à Bongor, à Pala et finalement comme évêque et vicaire général. Tout cela représente beaucoup de liens créés et d’expériences partagées.

Que le Seigneur t’accompagne, Claude, dans ta mission future car nul doute que l’évêque de Bayeux ne te considère pas comme totalement déphasé et donc difficile à occuper. Il t’attend certainement avec des propositions. Merci à ton diocèse d’avoir, par toi, travaillé avec nous. Bonne suite et bon courage. Je suis sûr que les liens créés avec tant de personnes au cours de ces années continueront de s’épanouir malgré la distance, par exemple dans des visites réciproques. Merci au Seigneur pour tout !

† Jean-Claude