L’ASSEMBLEE DIOCESAINE DES JEUNES A PALA

Écrit par François Mbaytoloum le .

Elle a eu lieu à Pala du 7 au 10 avril. Le thème comportait 2 parties, alliant celui du Synode pour l’Afrique et de la Campagne d’Année 2009/10 avec celui de la Journée Mondiale de Madrid en août prochain et qui sera aussi à l’honneur au 2e Forum national des Jeunes à Moundou en 2012 : « Enracinés et fondés en Jésus Christ, affermis dans la foi, jeunes, soyez artisans de la réconciliation, de la justice et de la paix » (cf. Col 2, 7). Il y avait 250 jeunes venus des 5 zones pastorales du diocèse, accompagnés des prêtres et sœurs qui travaillent avec eux. Nous soulignons la présence de 2 intervenants de marque : Mgr Joachim KOURALEYO, Évêque de Moundou, et Monsieur Gali GATA NGOTE, membre de la commission diocésaine pour le dialogue interreligieux du diocèse de N’Djamena. Nous rendons grâce à Dieu, spécialement pour la zone de Bongor qui est arrivée cette année sans panne de voiture !

 

Le jeudi soir, les jeunes arrivaient de tout côté avec des chants et des youyous manifestant leur joie de vivre ensemble ces 3 jours dans le travail et la prière. Bien accueillis au centre de formation paroissial par les jeunes de Pala, installés et fortifiés par le repas, ils sont venus en procession à la cathédrale où les attendaient les animateurs, l’abbé Jacques GOUA et la sœur Dominique. Le curé de la cathédrale, l’abbé Frédéric SENEKNA, leur a dit un mot de bienvenue, et il a invité les jeunes à aller contre les mauvaises habitudes, à rejeter l’esprit de facilité. Une présentation des délégués par zone et quelques modalités pratiques pour la réussite de cette assemblée ont clôturé la soirée.

La messe d’ouverture a été célébrée le vendredi matin dans la cathédrale par Mgr Joachim entouré de 12 prêtres. Dans son introduction, il a souligné l’importance de l’enracinement en Jésus Christ comme source de toute activité en faveur de la réconciliation, de la justice et de la paix. Après la messe, nous avons écouté les rapports des activités des zones qui exprimaient l’essentiel de ce que les jeunes ont réalisé concrètement à partir de la campagne d’année 2010/2011 sur le thème « Jeune Chrétien, quelle est ton identité ? ». Dans les 5 rapports écoutés, nous avons constaté que les jeunes ont vraiment pris conscience qu’ils ont perdu leur identité chrétienne, leur identité d’enfant de Dieu. Car beaucoup d’entre eux ont mis de côté la Parole de Dieu et trouvent force et plaisir dans des choses éphémères. L’initiation chrétienne qu’ils ont reçu ne change pas beaucoup de choses chez certains.

Après ces rapports, Mgr Joachim a fait une intervention sur le thème : « Jeunes au service de la réconciliation, de la justice et de la paix». Par notre baptême, nous sommes artisans de la réconciliation, de la justice et de la paix. Il est au préalable important de s’enraciner, de se fonder en Jésus Christ et de s’affermir dans la foi. Car là se trouve notre identité chrétienne qui implique de poser des actions de réconciliation, de justice et de paix. Si nous sommes baptisés, c’est pour être témoins de la Bonne Nouvelle. Donc tout jeune chrétien par sa vocation baptismale doit faire briller cette Bonne Nouvelle dans son milieu par un bon témoignage de vie. Ayant constaté que les jeunes ont perdu leur identité et aiment la facilité, l’Évêque intervenant a invité les jeunes à être ambitieux. Mais une ambition évangélique pour leur propre bien et pour celui des autres. Un débat riche a suivi cet exposé avec la participation de tous.

Le soir, après ½ heure de carrefours, les jeunes ont rencontré leur Évêque, Mgr Jean-Claude BOUCHARD, au Centre Culturel Nicodème. Notre Évêque a exprimé ce qu’il saisit de la vie des jeunes pendant ses visites pastorales dans les paroisses. Puis il a laissé les jeunes lui poser quelques questions. Celles-ci faisaient suite à la conférence de Mgr Joachim. Dans ses réponses, Monseigneur a fait ressortir que certains jeunes n’aiment pas la Parole de Dieu. Beaucoup ne viennent plus à la catéchèse, ni aux réunions de la communauté ecclésiale de base. Ils ne se rencontrent même pas pour exploiter la campagne d’année. Pendant le débat, les jeunes ont dit reconnaître que, de nos jours, beaucoup d’entre eux s’installent dans la médiocrité et qu’il est temps de passer de la médiocrité à l’excellence. A 19 h, après avoir bien mangé, les jeunes se sont donné rendez-vous à l’aire de prière pour une animation organisée par zone. Il y avait de l’ambiance ce jour !

Assemblée des jeunes 2011Le samedi matin après la messe célébrée par le père Jacques Goua et animée par les chrétiens de Pala, les jeunes se sont rassemblés à 8 h dans la cathédrale pour écouter la conférence de Monsieur Gali GATTA NGOTE sur le thème : « Connaître l’Islam au Tchad pour promouvoir une cohabitation pacifique ». Monsieur Gali a commencé sa conférence en présentant d’abord les processus de conversion à l’Islam. Il a affirmé que qui veut devenir musulman doit absolument avoir un parrain et dire devant tous les fidèles ce qui fait le ‘credo’ de sa future religion : « Dieu seul est grand et Mohammed est son envoyé ». Ses obligations religieuses sont la prière 5 fois par jour précédée des ablutions, signes de purification. Quant à ses obligations sociales, le nouveau musulman doit s’attacher à sa nouvelle famille en manifestant sa solidarité vis-à-vis des autres musulmans de la confrérie. Pour finir, notre conférencier a souligné que l’Islam est arrivé au Tchad au 11e siècle par le biais de commerçants venus du Maroc et s’est développé essentiellement par les confréries. Un débat riche a suivi son exposé.

Le soir, les jeunes ont pris quelques résolutions en carrefours pour donner suite à l’assemblée. Après la mise en commun à la cathédrale, le P. Jacques a pris la parole pour conclure. A 16 h 45, un championnat de football donna de l’ambiance. Même les prêtres étaient de la partie ! Bongor a écrasé Pala par un score de 1 à 0, Gounou-Gaya a mis à genou Léré, 1 but à 0. Pour clôturer, Pala est tombé une 2e fois sous la puissance de Fianga, 1 à 0. A 19 h, une veillée de prière a eu lieu à la cathédrale, animée par les jeunes de Pala. Un climat de silence remarquable régnait pendant cette prière.

Le dimanche 10 avril à 8h, le Vicaire Général de Pala, P. Claude VICTOR, a présidé la messe de clôture en présence des jeunes et des chrétiens de la paroisse de Pala. Dans son homélie, il a exhorté les jeunes à bien vivre leur foi afin de servir les autres. Pour y arriver, il faut en prendre les moyens. Par exemple, mettre en pratique les résolutions de l’assemblée et avoir de l’ambition pour la vie future, centrer sa vie sur le Christ pour mieux le connaître et devenir avec lui artisan de la réconciliation, de la justice et de la paix. Aux parents, il a demandé de ne pas rendre la vie plus difficile aux jeunes qui ont déjà une vie compliquée et difficile. Il les a exhortés à donner aux jeunes la place qui leur appartient, à s’occuper de leur croissance, à leur donner une bonne éducation et un bon témoignage de vie. Les jeunes, par la voix de l’un d’eux, ont présenté à tous les résolutions prises en cette assemblée. Par la même occasion, le Père Vicaire a présenté Paul Lundi GUIDJARA, jeune de Bongor, qui ira représenter les jeunes du diocèse aux Journées Mondiales de la Jeunesse à Madrid (Espagne) en août prochain. Après le repas bien préparé peu avant midi, chaque zone a pris la route du retour.

Abbé François MBAITOLOUM NANGYO