LA FORMATION ET L’INSERTION SOCIO-PROFESSIONNELLE DES FINISSANTS DIPLÔMES DU C.E.G.T « ELIE TAO BAYDO » de PALA

le .

Jardin du CEGT Elie TaoLe Collège Elie Tao Baydo, situé à Pala au sud-ouest du Tchad, est un établissement d’Enseignement Général, Technique et Professionnel ouvert depuis 1999 par les Frères du Sacré-Cœur, religieux enseignants, à la demande du diocèse de Pala. C’est un établissement mixte à but non lucratif. Le premier cycle (de la 6ème à la 3ème), couronné par le Brevet d’Études du Premier Cycle Tchadien (BEPCT), est sous la tutelle du Ministère de l’Éducation Nationale et observe son programme. En plus des matières du programme officiel, il y a 6 heures par semaine d’initiation en agriculture, élevage, couture et informatique. Tandis que le second cycle est purement technique. Il prépare les apprenants au Brevet Technique Agricole (BTA) en 3 années et est sanctionné par un diplôme délivré par le Ministère de l’Agriculture après les soutenances devant un jury. Son objectif est de former des exploitants/tes agricoles capables de s’auto-employer. Depuis son ouverture en 2003, ce cycle a formé 161 diplômés en 5 promotions et la 6ème est en fin de formation, soit un total de 192 exploitants agricoles formés. Le tableau ci-dessous illustre nos propos.

 

Tableau : les lauréats du CEG/ETB de Pala

Promotion

Année scolaire

Nbre total d’élèves

Nbre de filles

Nbre de garçons

1ère

2005-2006

46

09

37

2ème

2006-2007

38

07

31

3 ème

2007-2008

29

05

24

4 ème

2008-2009

19

06

13

5 ème

2009-2010

29

02

27

6 ème

2010-2011

31

13

18

Total

192

42

150

Source : direction des études

Pour atteindre les objectifs souhaités, les Frères de Sacré-Cœur, avec le soutien du diocèse en l’occurrence de l’évêque, ont obtenu un financement de la Conférence Épiscopale Italienne (CEI) pour appuyer les diplômés du collège désireux de retourner dans leurs villages pour s’y installer et produire. Pour la mise en œuvre de ce projet, une structure dénommée Structure d’Appui aux Diplômés du Collège est mise en place par l’évêque. L’instance suprême en est le Comité d’orientation constitué des premiers responsables des organismes de développement de la place, à savoir du directeur du BELACD (Bureau d’Étude et de Liaison d’Action Caritative et pour le Développement), du directeur de l’UCEC (Union des Caisses d’Épargne et pour le Crédit), du directeur du CECADEC (Centre Chrétien d’Appui au Développement), du directeur du Collège Elie Tao Baydo et son adjoint.

Ce comité est coordonné par l’ingénieur agronome qui partage son temps entre la formation initiale (suivi et évaluation des enseignants techniques) et le suivi sur le terrain des producteurs diplômés installés dans les villages. Le Comité d’orientation a pour principales missions de fixer les conditions générales d’accès aux services de la structure d’appui et de délibérer sur les demandes d’appui technique et financier des diplômés ou finissants qui ont présenté un programme d’activité.

La structure a pour but d’accompagner (techniquement, matériellement et financièrement) les finissants exploitants dans la mise en œuvre de leurs activités entrepreneuriales, essentiellement dans le domaine agricole. Cet appui concerne les activités présentées à titre individuel et/ou en équipe et au Regroupement des Producteurs pour l’Approvisionnement et la Commercialisation (REPAC).

Le premier projet de deux années, présenté à la CEI, a permis d’appuyer l’installation de 47 de nos diplômés dans leurs milieux respectifs en 3 promotions.

Pour la campagne agricole 2006-2007, 29 demandes d’élèves de la 1ère promotion (2005-2006) ont été approuvées par le Comité d’orientation (organe suprême de décision) et financées. Sur ces 29 activités finanPorcherie d'un diplômé du CEGT Elie Taocées, 26 sont réalisées individuellement et 3 en équipe : une équipe de 3 personnes et deux équipes de 2 personnes.

Ces jeunes exploitants sont répartis dans tout le Mayo-Kebbi géographique :

- 18 jeunes producteurs installés à Pala-centre ou aux alentours de Pala avec résidence à Pala;

- 4 finissants installés dans la sous préfecture de Lamé (Badjé, Dari, Badouang et Lamé);

- 6 sont dans la zone de Fianga, précisément à Koupor;

- 1 se trouve dans la zone de Léré (Teheuré);

- 3 autres sont dans les villages environnants de Pala avec résidence au village.

Pour la campagne agricole 2008-2009, 13 finissants ont reçu l’appui de la structure pour leur installation. 5 sont dans la paroisse de Badjé, 2 dans la paroisse de Bissi-Mafou, 7 dans la paroisse de Pala.

Après évaluation des années d’appui, un nouveau projet de 3 ans a été présenté et financé par le même partenaire : la CEI. Ce deuxième et dernier financement servira à appuyer individuellement ou en équipe les finissants du collège d’une part et d’autre part à installer une mini-ferme pour permettre aux finissants demandeurs de prouver leur motivation et à la structure d’appui d’autofinancer et de pérenniser le projet. A cet effet, la structure détient 7 hectares de terre cultivable à Rawaika, à 6 km du collège sur l’axe Pala-Koro. Ces 7 hectares sont clôturés en haie-vive dont 600 plants fruitiers améliorés mis en terre sur 3 hectares. Un puits ouvert est creusé et un bassin de rétention d’eau d’une capacité de 24 m3 construits pour l’arrosage des fruitiers et autres activités.

Pour la campagne agricole 2011-2012, une quinzaine de demandes d’appui est enregistrée et en instance de délibération. Un atelier d’auto-évaluation et d’évaluation des finissants producteurs est prévu au cours du mois d’avril à Pala.

Pour nous résumer, sur les 161 diplômés du collège en 5 promotions, 46 lauréats ont reçu l’appui de la structure pour la mise en œuvre de leur programme d’activité :

- 16 cultivent le maïs associé à l’élevage de la volaille,

- 13 cultivent les arachides associées aux sorghos,

- 3 cultivent le riz,

- 7 élèvent des porcs,

- 3 élèvent les petits ruminants et les poulets,

- 3 produisent les plants fruitiers et forestiers et pratiquent le maraîchage,

- 1 cultive le sésame associé au sorgho.

15 demandes sont en cours de délibération ; 15 sont employés à plein temps par l’Office de Développement Rural (ONDR) et autres ONG nationales, 10 garçons sont entrés chez les Frères de Sacré-Cœur dont 1 est décédé ; les autres lauréats poursuivent leur études supérieures dans des instituts à vocation agricole ici au Tchad (Sarh, N’Djaména et Ba-Ili), ou au Cameroun (Maroua, Tschang, Ngaoundéré,…), au Mali, et ailleurs.

Il est à signaler que la formation profession qu’offre le CEGT/ETB de Pala, ses mini-fermes et l’appui pour l’insertion des jeunes diplômés dans leurs villages ont permis à certains diplômés d’améliorer leurs conditions de vie et celles de leurs familles et parents par leur exploitation agricole, à d’autres d’avoir un emploi salarié, à la population d’avoir des légumes, des fruits, de la viande et des œufs sur toute l’année.

Sur le plan moral, dans certaines familles, une unité se constitue autour des activités du jeune diplômé producteur ; les jeunes producteurs prennent davantage conscience des énormes potentialités en terres cultivables et de pâturage dont notre pays dispose. La mentalité des parents change malgré le souhait de certains de voir leur progéniture continuer plutôt les études supérieures classiques, mais en vue de quels débouchés ?

Tao Djami Henri, ingénieur agronome (un fils d’Elie Tao Baïdo)