Extraits de l’homélie de l’Abbé Jean-Paul Faïdjoua, vicaire général, prononcée le 25 septembre à Pala.

Écrit par Jean-Paul Faïdjoua le .

Mgr Jean-Paul Faïdjoua, V. GParabole des vignerons (Lc 21, 33-43)

(…) L’interpellation de Jésus dans cette parabole ne concerne pas seulement ses auditeurs historiques, mais elle nous concerne aussi. A regarder notre comportement, nous ressemblons quelque peu au second fils. Combien de fois nous avons dit « oui » à Dieu par nos lèvres et « non » par nos actes.

Le dimanche à l’église nous acclamons la Parole de Dieu, nous chantons le Credo, mais nous faisons le contraire au cours de la semaine. Jésus nous avertit, il importe moins de dire que de faire. La condition pour entrer dans le royaume des cieux, c’est d’accepter de croire à la bonté de Dieu qui veut le bonheur de tous les hommes. Il s’agit de croire activement. On ne trompe pas Dieu. « Ce ne sont pas ceux qui disent : Seigneur, Seigneur… qui entreront dans le royaume des cieux, mais ceux qui font la volonté de mon Père qui est aux cieux » Mt 7,21)

 

(…) Aussi cette parabole nous met en garde contre notre tendance à mettre des étiquettes définitives sur les gens. Par l’exemple du premier fils, Jésus montre qu’il n’est pas celui qui enferme quelqu’un dans son passé. Pour lui le changement est toujours possible pourvu que la personne prenne sa responsabilité.

Jésus donne sa chance à tout homme même le plus pécheur pour se renouveler, se convertir, car le Seigneur nous dit par la bouche du prophète Ezéchiel : « Je ne désire pas la mort du méchant. Si le méchant se détourne de sa méchanceté pour pratiquer le droit et la justice, il sauvera sa vie. Parce qu’il a ouvert ses yeux, parce qu’il s’est détourné de ses fautes, il ne mourra pas, il vivra » (Ez 18,25…)

Réjouissons-nous, chers frères et sœurs, avec le Seigneur qui ne désespère pas de nous. Comme Saint Paul nous le dit dans la deuxième lecture, ayons les uns envers les autres « les dispositions que l’on doit avoir dans le Christ Jésus ».

Engageons-nous à travailler pour plus d’unité, de fraternité, dans nos communautés chrétiennes. Ne nous contentons pas seulement de dire des choses à faire dans notre communauté, il faut agir pour rendre visible notre foi et témoigner de la bonté infinie de Dieu pour tous les hommes. Amen !

P. Jean-Paul Faïdjoua