L'Assemblée Diocésaine sur la Parole de Dieu

Écrit par Guinaga Joseph le .

Notre diocèse de Pala se prépare à vivre un événement important: l'Assemblée Diocésaine sur la Parole de Dieu. Prévue initialement pour le mois d'octobre 2012, cette assemblée a été reportée pour le 28-31 janvier 2013. Le but de cette Assemblée Diocésaine est de redonner à la Parole de Dieu son importance dans la vie de nos communautés chrétiennes et lors de nos célébrations liturgiques.

2012 : Une pluviométrie exceptionnelle

Écrit par Guinaga Joseph le .

Rien que pour la ville de Pala, nous avons déjà enregistré plus de 1300 mm de pluie de mai à août! Il nous reste encore le mois de septembre et d'octobre! Du côté de Bongor, le debordement du fleuve Logone a fait beaucoup de sinistrés! La situation est des plus lamentable. De plus, les champs sont innondés et les récoltes détruites par l'eau de pluie. L'année qui commence s'annonce difficile et nous laisse perplexe si rien n'est fait, d'ici là, pour limiter les dégats. A suivre...

Bissi-Keda: économie en danger

Écrit par Jérôme Vaidjoua le .

Malgré les multiples opportunités que pourrait offrir l’implantation de l’usine de la cimenterie dans le village Bissi-Keda, la population de ce village crie son désespoir. Les ressources économiques se dégradent de plus en plus, laissant la porte ouverte à la misère.

Bissi-Keda était un village sans égal dans le domaine agricole, a déclaré un sage de ce village. Un père de famille pouvait comptabiliser sept à dix (7-10) sacs de céréales au moment des récoltes sans compter le coton, les arachides, les haricots et autres produits. Aujourd’hui, l’agriculture connaît de grandes difficultés dans ce village. Certains paysans ont vendu leurs champs à des particuliers qui se pré-positionnent dans ce village en voie de développement. Les jeunes qui constituent une main d’œuvre valide ont abandonné l’agriculture au profit de petits travaux : fabrication des briques, manœuvre dans l’usine...

Papa Hervé

Écrit par Jérôme Vaidjoua le .

Frère HervéAu lieu d’aller passer ma retraite en France, je préfère m’occuper des prisonniers à Pala.

Avec ses 81ans, Frère Hervé, de nationalité française, de la congrégation religieuse des Oblats de Marie Immaculée, offre le reste de sa vie en s’occupant des prisonniers de la Maison d’arrêt de Pala.

Jérôme Vaïdjoua: Comment êtes-vous arrivé au Tchad

Frère Hervé : je suis venu à Pala pour la première fois quand j’étais jeune. J’ai servi 30 ans au garage de la mission catholique avant d’aller à Yaoundé. Pour la seconde fois, c’est sur l’invitation de la Sœur Greth en 2003. Elle m’a demandé de venir accompagner les malades du SIDA. Quand j’étais arrivé en 2005, il y’avait déjà M. Hans qui faisait ce travail. J’ai préféré m’occuper des prisonniers.

J.V : quelqu’un faisait déjà ce travail avant votre arrivée à Pala ?

F.H : Oui. Il y’avait la Sœur Catherine de la communauté des AMI. Après elle, c’est la Sr Greth. C’est elle qui a fait aménager les toilettes de la maison d’arrêt.

J.V : il semble que les prisonniers vous appellent Papa Hervé. Qu’avez-vous fait pour mériter ce titre ? Etes – vous leur aumônier ?